Catégories internationales de kart en France

Le 03/03/2015 à 07h45 - Championnat de karting

Au niveau international, les pilotes et leur kart sont regroupés suivant plusieurs catégories en fonction du type de moteur et de l’âge du conducteur.

Les catégories KF1 et KF2
Depuis 2004, les lettres FA ont été remplacées par KF1 pour indiquer la catégorie reine en karting de compétition. Cette compétition, qui se déroule à l’échelle internationale pour cette catégorie, se dispute en cinq épreuves, dont certaines sur des pistes européennes, d’autres sur des circuits d’Asie. Les pilotes de 15 ans et plus peuvent s’y inscrire. Le kart doit répondre à certaines conditions : un moteur 125 cm3 2-temps, un démarreur électrique, un embrayage automatique, un châssis et des pneus conformes aux directives de la CIK-FIA (Commission Internationale de Karting). Avant de pouvoir concourir, un pesage doit confirmer que le pilote et son véhicule font plus de 160 kg.
La catégorie KF2 ne diffère de cette catégorie phare que par un point. Si pour la KF1 le nombre de chevaux par moteur est de 35, soit 16 000 tr/min, pour la KF2, la puissance est de 32, soit 15 000 tr/min.
Par rapport au classement mondial dans la discipline pour la catégorie KF1, les Européens règnent en maîtres. En effet, par deux championnats mondiaux successifs, ceux de 2010 et 2011, le Hollandais Nyck de Vries est ressorti vainqueur. En 2012, le titre revient à l’Italien Flavio Camponeschi. Le dernier titre français remonte à 2009, remporté par Arnaud Kozlinski.

La catégorie KF3
C’est dans des épreuves comme le Monaco Kart Cup ou le WSK International Series que, le plus souvent, les pilotes de la catégorie KF3 s’affrontent. Ils ont aussi la possibilité de participer à un Championnat d’Europe ou à une Coupe du monde. Leur particularité réside dans le fait que ce sont de jeunes conducteurs âgés de 13 à 15 ans.
Les karts autorisés pour les juniors remplissent les mêmes conditions que ceux utilisés par leurs aînés. Pour que le kart soit autorisé à fouler le circuit, la puissance du moteur doit être de 26 CV au maximum, soit 14 000 tr/min. Par ailleurs, le poids minimum requis, pour le véhicule et son passager, est de 145 kg.
Dans cette catégorie, les Anglais surpassent les autres conducteurs. À titre d’exemple, George Russel réalise un doublet au Championnat d’Europe de 2011 et 2012. Un autre doublet est enregistré par Alexander Albon, qui, en 2010, est sacré à la fois champion d’Europe et champion du monde.

La catégorie KF4
La catégorie KF4 n’est pas destinée à la compétition, elle est plutôt orientée vers le karting de loisir. La puissance du moteur pour ce type de kart est limitée à 14 000 tr/min, comme pour la catégorie KF3. Le système d’allumage numérique peut varier, et il est possible d’intégrer un système autorechargeable pour la batterie. Le véhicule, pour cette catégorie, se distingue aussi par son carburateur à cuve.

Les deux catégories KZ
L’appellation KZ rassemble les karts de 125 cc à boîtes de vitesse. Comme autres particularités, ces véhicules se distinguent par leur admission par clapets, leur carburateur unique, leur échappement homologué et leur boîte séquentielle à 6 vitesses. Cette catégorie est accessible dès 15 ans, et se divise en deux groupes : KZ1 et KZ2. La différence entre ces deux groupes tient au niveau du grade de licence, c’est-à-dire à l’expérience du pilote.

Catégories kart internationales France