Les karts à boîte de vitesse

Le 05/05/2015 à 07h53 - Matériel de karting

Pour donner satisfaction aux pilotes qui souhaitent actionner des leviers de vitesse, des catégories allant dans ce sens ont été conçues. Les conducteurs qui optent pour ces options peuvent concourir à l’occasion de championnats et de coupes.

La catégorie X30 Shifter
Le X30 Shifter est très voisin du X30 RL-TaG et du Parilla Shifter, mais s’en distingue par la présence d’une boîte de vitesse. La présence de cette boîte de vitesse entraîne des changements sur le moteur. Celui-ci est doté d’un refroidissement liquide à 6 vitesses. Ce sera un monocylindre à 2-temps, avec une cylindrée de 125 cc. Le carburateur est un modèle à cuvette et le véhicule est pourvu d’un démarreur électrique et d’un embrayage. La puissance développée maximale est de 42 CV, avec 14 500 tr/min. Le châssis répond aux normes CIK, et le frein est de type hydraulique.
Dès 15 ans, il est possible d’être au volant de ce type de kart. Il faut toutefois que le poids du pilote et du véhicule fasse au moins 180 kg. Le conducteur pourra se présenter à des compétitions comme le X30 Challenge Europa dont l’édition 2014 s’est tenue au karting des Fagnes, à Mariembourg, en Belgique. La compétition est ouverte aux pilotes de 13 ans et plus, et jouissant de toutes leurs capacités légales. En fonction de leur âge, les conducteurs sont regroupés suivant plusieurs catégories : X30 junior, X30 senior, X30 master et X30 shifter.
X30 Shifter

La catégorie KZ125
Les véhicules qui se présentent dans cette catégorie répondent à différents critères. D’abord, le châssis doit être celui d’origine, exception faite de ceux qui sont autorisés par le constructeur du système. Pour des raisons de sécurité, les freins avant et arrière doivent être conçus en circuits séparés, mais doivent pouvoir agir en simultanée. La carrosserie doit se soumettre aux normes CIK, et il en va de même pour les pare-chocs et différents autres éléments du véhicule.
En ce qui concerne les compétitions et autres championnats, la catégorie KZ125 compte parmi celles qui enregistrent le plus de participants sur le territoire français. C’est le cas, par exemple, de la Coupe de France dont une manche s’est tenue au Mans lors du premier week-end du mois de mai. La compétition est ouverte au plus de 15 ans. À partir de 32 ans, le pilote sera inscrit dans la catégorie KZ125 Gentleman. Cette manche a vu la participation de pilotes de renom, pour ne citer que Charles Fiault, Julien Poncelet ou encore Bruno Bennabant. L’année dernière, la victoire a été remportée par Simon Ellis pour la catégorie KZ125 et Ludivoc Baets pour la catégorie KZ125 Gentleman.
KZ125

Les catégories KZ1 et KZ2
Pour ces catégories, les karts sont dotés d’un moteur et d’une boîte de vitesse indissociables. Le moteur, un monocylindré de 125 cm3 au maximum, est équipé d’une admission à clapets, avec un refroidissement à l’eau. Les deux types de véhicule sont équipés d’une boîte de vitesse. Cependant, pour le cas du KZ1, la commande de la boîte de vitesse est manuelle ou électromécanique. Pour la KZ2, cette commande ne peut être que mécanique. Par ailleurs, il est strictement interdit d’installer un dispositif de coupure d’allumage. Cette boîte de vitesse doit être homologuée par le constructeur, et cette homologation doit figurer sur la fiche correspondante. D’autres critères spécifiques aux catégories KZ1 et KZ2 tiennent au volume de la chambre de combustion, à la carrosserie ou à la bougie entre autres.
Les pilotes qui conduisent ces types de véhicule peuvent participer à différentes courses tant au niveau européen qu’international. Il en va ainsi du Championnat d’Europe, de la WSK International Series ou encore de la Coupe du monde.
KZ1 KZ2